top of page
Rechercher

Marie-Antoinette : L’autrichienne

Thème Astrologique

Disclaimer : le portrait astrologique de Marie-Antoinette est tiré du thème natal trouvé sur le site Astrothème.

Marie-Antoinette est un personnage controversé de la Révolution Française. À la fois érigée en martyre et/ou en sotte inconsidérée, il est évident que son existence fascine toujours de nos jours. Petite princesse autrichienne promise au petit-fils de Louis XV, son avenir est tout tracé, elle deviendra Reine de France dès qu’elle saura parler français. Le reste de sa vie est rentré dans l’Histoire, et l’on connaît son goût pour les parures, les jeux, le théâtre de celle qu’on appelait “Madame Déficit”. Malheureusement pour elle, sa vie prend une tournure tragique avec l’Assemblée des États Généraux de 1789 qui décide de renverser la Monarchie. Après une tentative de fuite qui met à mal déjà sa réputation bien entachée, elle fini guillotinée le 16 octobre 1793.

Marie-Antoinette passe son enfance en famille, et son éducation se base plus sur son apparence que sur ses connaissances académiques : elle apprend la bienséance, la danse, le jeu et adore le théâtre (Soleil + Vénus en Maison 5). La petite est en effet espiègle, joueuse, et elle grandit dans une atmosphère détendue et beaucoup moins stricte qu’à Versailles, et loin des contraintes de la cour (Lune en Balance en Maison 5). Toutefois, le carré de sa Lune à Saturne nous fait comprendre qu’elle dût se sentir très seule et isolée, et que surtout toutes ces choses très ludiques qu’elle apprend ne sont en fait destinées qu’à son futur mariage. Marie-Antoinette n’est pas prête et ne souhaite pas réellement du pouvoir et de la responsabilité qui lui incombe. C’est une personne intense, privée et secrète qui aime par-dessus tout son intimité (Soleil en Scorpion).

À l’aube de ses 15 ans, elle peut enfin se rendre en France pour célébrer son mariage avec Louis XVI. Il est très mal vu à cause d’un présage considéré néfaste : alors qu’un feu d’artifice est lancé pour célébrer l’union des deux adolescents, une centaine de personnes se voient tuées dans l’incident. Dès lors, Marie-Antoinette, très peu réceptive à son devoir de futur Reine, commence à s’enivrer de plaisirs délicats et sensuels d’une vie futile et colorée (Jupiter en Maison 5 en Balance, ainsi que tout le stellium en Maison 5, celle des plaisirs, de la fête, du jeu. En Balance, sa Lune lui fait apprécier l’harmonie et la beauté par-dessus tout, tandis que son Soleil conjoint Vénus en Scorpion lui font rechercher une intensité qu’elle ne trouve pas dans sa vie quotidienne si étouffante.)

Lorsque Louis XVI accède au trône en 1774, elle ne change rien à son comportement considéré comme délétère, mise à part qu’elle décide de qui garder ou pas à la Cour grâce à sa nouvelle influence. On lui prête tous les défauts, notamment celui d’être infidèle au Roi, avec l’officier suédois Axel de Fersen. De plus, après 7 ans d’union avec Louis XVI, elle ne donne toujours pas d’héritier au trône. Enfin en 1778, elle met au monde sa première fille, Marie-Thérèse Charlotte, et 3 ans plus tard le dauphin Louis-Joseph. Sa personnalité est encore moins aimée à la Cour car elle parle de façon franche directe, et revendique ses origines autrichiennes (Mercure en Sagittaire). Marie-Antoinette est un esprit libre qui ne supporte aucune contrainte. Après une histoire de méprise sur son compte “L’Affaire du Collier” (on lui demande de payer 1,6 million de livres pour l’achat d’un collier de diamants par l’entremise d’un Cardinal qui s’est en fait fait berner par une prostituée qui ressemblait à la Reine), le peuple l’accuse de tous les maux qui s’abattent sur la France : des dettes publiques aux mauvaises récoltes.

Avec son Ascendant Cancer, tout ce qu’elle souhaite, c’est une vie simple, entourée des gens qu’elle aime, avec ses animaux. C’est pourquoi son hameau – le Hameau de La Reine – fût son véritable havre de paix, là où elle pouvait se ressourcer avec ses proches, loin des intrigues fatigantes de la Cour. Elle retrouve ici le cocon qu’elle avait connu dans son enfance et qui lui est si important.

Quand la Révolution éclate en 1789, et alors qu’elle vient de subir la perte du dauphin, elle pousse le Roi Louis XVI à résister et à ne pas se laisser faire par le peuple (Mars en Cancer en Maison, opposé à Saturne. Toutes les actions de Marie-Antoinette sont tournées vers sa propre sécurité, sa famille, son cocon, et en opposition avec Saturne, son Mars manque de jugement et l’empêche de voir une situation avec recul, de façon négative.). Le couple royal refuse tout compromis possible, et se tourne vers la famille de la Reine (Mars en Cancer). Le courage et la résilience dont font preuve la Reine étonnent tout le monde (Mars en Maison 1, la Reine est une battante née.). Toujours dans cette mouvance combative, le couple décide de fuir en 1791 avec leurs enfants, mais sont interceptés à Varennes, et ramenés à Paris. Ils savent que la fin est proche, et Louis XVI accepte de signer la Constitution de septembre 1791, mais la foule finit par enfermer la famille royale dans la Prison du Temple.

La Reine espère tout de même échapper à la guillotine, mais elle abandonne vite cette idée quand elle voit que tous ses amis meurent les uns après les autres. Son époux est exécuté en janvier 1793. On lui enlève petit à petit ses enfants, et d’un luxe total, elle passe à une vie sacerdotale de prison sans aucun confort (Saturne en Maison 8, la perte du matériel pour revenir à la richesse spirituelle, et Pluton en Maison 6 qui lui donnent cette faculté incroyable de régénération et d’adaptation aux conditions de vie les plus affreuses – considéré son milieu social et la vie qu’elle mena jusque-là). Noyée sous des accusations plus calomnieuses les une que les autres, elle meurt sous la guillotine le 16 octobre 1793.

Avec Uranus en Poissons en Maison 10, sa destinée fut d’être une réformatrice par la force du peuple. Malgré elle et sa volonté propre, la Monarchie vécut ses dernières heures avec elles, surfant sur la vague de révolte du peuple qui criait liberté, égalité, fraternité. Son Milieu du Ciel en Poissons – la carrière – montre bien encore l’image qu’elle à pour nous aujourd’hui, une image de martyre, sans réel pouvoir d’action sur son destin déjà tout tracé d’avance : réformer la Monarchie Française.

Canalisation

Portrait général de Marie-Antoinette

Marie est une personne très sensible, extrêmement empathique avec beaucoup de mal à exprimer ses émotions tant elles sont fortes. Elle se sent souvent en décalage avec les autres, n’arrivant pas à attirer autant l’attention sur elle qu’elle le voudrait. Elle manque de confiance en elle et elle le compense par une attitude frivole, parfois en excès, pour que personne ne puisse s’en apercevoir. Elle a l’impression de ne pas avoir de conversation et qu’elle est ennuyeuse. Elle adopte alors des attitudes enfantines, pour pallier à ce manque.

Pourtant, c’est une personne capable de comprendre beaucoup de choses, elle pourrait même avoir des conversations profondes car sa compréhension instinctive de la psychologie humaine est forte. Mais il y a une telle peur de décevoir qu’elle ne se laisse rarement aller. Marie Antoinette a besoin de la validation de l’autre. Elle se sent en confiance dans les groupes, lorsqu’elle est entourée. Elle peut parfois être poussée à “acheter” cette compagnie, car elle est très généreuse. On peut même parler de panier percé, elle compense beaucoup de ses peurs grâce à l’argent. Elle a un sens des belles choses et parfois, grâce à l’influence que lui confère sa position, elle s’amuse à lancer des modes ridicules. Peu lui importe si c’est beau, tant qu’on parle d’elle. C’est comme cela qu’elle se sent vivre. C’est une grande sensible, pouvant se sentir blessée par une parole. Dans ce cas, elle se replie sur elle-même et reprend une contenance plus formelle. Par contre, une fois seule, elle pleure pendant des heures. Elle peut parfois agir impulsivement, car ses émotions, encore une fois, la contrôle beaucoup. Elle regrette alors ses actions et se met dans une spirale de culpabilité. Elle peut se montrer capricieuse, lorsqu’elle n’a pas ce qu’elle veut. Elle se referme et refuse toute discussion. Mais il est facile de l’avoir, avec les sentiments. Marie est une grande idéaliste, une romantique. Elle aime la simplicité, ce qui surprend parfois les personnes qui ne la connaissent pas. Elle apprécie les moments où elle se sent libre, où elle peut laisser aller son côté spontané et enfantin, voir même joueur. Malheureusement, elle a rarement l’occasion de le faire. Marie est très loyale, ses amis et ses proches ont une importance énorme. Pour elle, une fois sa confiance accordée, c’est pour la vie. Par contre, lorsque l’un d’eux la fâche, elle peut avoir des mots blessants qui dépassent sa pensée. Au final, Marie-Antoinette est une femme enfant, avec des rêves et beaucoup d’idéaux.

Comment fût son enfance ?

Elle se sent mise à l’écart. Sa mère lui accorde peu d’attention, elle se sent moins brillante que ses autres soeurs, moins belle. Elle a une blessure de rejet et d’abandon. Les deux s’expriment chez elle. Elle aimerait recevoir plus d’affection.

Ses rapports avec le Roi ? Étaient-ils amoureux ? Comment était leur relation ?

Elle apprécie beaucoup son époux : parler d’amour serait étrange, car, de par sa position, il était un peu utopiste d’imaginer ressentir un amour romantique pour son partenaire. Néanmoins, elle respecte beaucoup son mari, elle apprécie son caractère doux et sa tolérance. Ils s’entendent très bien, ils sont amis. Ils n’ont pas vraiment le même caractère, ni même les même affinités ou loisirs, mais Marie Antoinette se sent privilégié d’avoir un mari si connu et pouvant lui offrir une telle vie. Elle lui en est reconnaissante. Il est compréhensif avec elle et ne lui fait jamais de reproches. Elle a beaucoup d’estime pour lui à cause de cela.

A t-elle aimé ses années en France ? Qu’en a t-elle appris ?

Pas vraiment, il faut dire qu’elle n’a pas eut le choix. Elle déteste être au centre de l’attention et de n’avoir personne avec elle pour partager sa place. Elle a besoin d’un binôme, au moins. Elle apprend alors à être indépendante, à savoir agir par elle-même. C’est très dur pour elle. Cela fait revivre sa blessure d’abandon (personne n’est avec elle) et de rejet (elle n’est pas comme les autres).

A t-elle réellement joué avec l’argent de la France ?

Oui et non. Elle jouait de grosses sommes d’argent sans même se poser de question, et cet argent était celui de la France, entre autre. Mais elle ne se rendait pas vraiment compte, pour elle ce train de vie était absolument normal pour une reine. De même pour le reste de ses dépenses. Elle ne voudrait jamais infliger de douleur à quiconque mais elle est si éloignée de la réalité que c’est compliqué pour elle de comprendre la gravité de ses dépenses.

Qu’est-ce qui amena la chute du couple royal?

Là, pas besoin de canalisation. L’impopularité du couple royal, la mauvaise publicité, les mauvais choix du roi, des mauvaises récoltes… beaucoup de facteurs historiques probablement qui me dépassent moi même.

D’où vient son impopularité à la Cour?

Elle garde toujours le même groupe d’amis (elle a du mal à élargir ses connaissance, car étant loyale et assez timide, elle a du mal à faire entrer plus de monde dans son cercle). Peu de monde arrive à accéder à elle, cela la rend inaccessible. On n’apprécie pas le fait qu’elle ne s’entoure que de quelques privilégiés, loin des bienséances et du rang. Elle s’entoure de ceux qu’elle aime, non pas de ceux qu’il faut avoir près de soi. Cela dérange.

A t-elle regretté sa vie ?

Non, mais même durant sa vie elle se sent souvent mélancolique, elle aspire à une vie différente, elle se sent étouffer dans son quotidien. Mais de là à se demander si elle regrette, je ne ressens pas qu’elle soit allée jusque là.

Quelles furent ses pensées au moment de sa mort ?

Elle était très déprimée, dans un état de torpeur extrême. Ses pensées n’étaient pas claires du tout, je sens presque une absence. Je pense qu’elle devait être en “dissociation psychotique” comme on l’appelle. Elle n’était pas dans sa tête. Les événements étaient trop traumatisants pour elle et son esprit s’est protégé de cette façon.

Quelle à été sa mission de vie ?

A un titre personnel : dépasser ses blessures d’abandon et de rejet, réussir à dépasser ses peurs et son besoin de validation. Réussir à aimer les personnes autour d’elle. Dépasser son besoin de matériel (dû à des vies antérieures) A un titre plus global : diminuer la haine de l’autriche, amener la fin de la royauté en france, amener un sentiment fraternel dans sa famille après sa mort.

Avait-elle la foi et/ou des dons médiumniques ?

La foi oui, mais sans grand questionnement. Ce n’était pas pour elle la chose la plus importante.

Info ou intox

Elle était dépensière à outrance

OUI mais elle ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait.

Elle détestait ses sujets

NON elle les appréciait comme une reine mais en dehors de cela n’avait que peu d’intérêt pour eux. Comme si je vous demandait si vous aimiez vos fourmis…

Elle adorait être Reine

OUI et NON. Elle aimait avoir la possibilité de réaliser tous ses rêves, le fait d’avoir de l’autorité et d’avoir ses désirs satisfaits, mais non pas à Versailles cela l’étouffait beaucoup.

A t-elle trompé son mari avec Axel de Fersen ?

OUI et NON. Trompé non mais échangé des lettres romantiques et codées avec ce beau jeune homme oui. Mais c’était en toute innocence.

Mozart l’a demandée en mariage ?

NON c’est une légende mais elle a effectivement vu le petit prodige se produire. Elle l’a trouvé très amusant mais cela n’est pas resté dans son esprit très longtemps.


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page